Prise prolongée de corticoïdes: comment ajuster son alimentation?

7 variétés de dattes à découvrir
5 décembre 2019
quelle eau boire?
Comment choisir son eau?
18 décembre 2019
Voir tous

Prise prolongée de corticoïdes: comment ajuster son alimentation?

cortisol

Les corticoïdes, c'est quoi?

Les corticoïdes sont des médicaments de type anti-inflammatoire stéroïdien dont l'action est très puissante. Ils sont prescrits dans de nombreuses indications thérapeutiques qui sont en lien avec un processus inflammatoire. Lorsqu'on prend des corticoïdes à forte dose et / ou pendant une durée prolongée, de nombreux effets secondaires peuvent apparaître. L'intensité de ces effets secondaires dépend de la posologie du médicament, de la voie d'administration (orale, injection...), de la durée du traitement et des caractéristiques individuelles : état de santé global et sensibilité aux corticoïdes.

Les principaux effets indésirables que l'on peut observer lors d'une prise prolongée de corticoïdes sont les suivants :

  • prise de poids localisée au niveau de la partie supérieure du corps;
  • gonflement du visage;
  • baisse du taux de potassium sanguin;
  • rétention d’eau et de sodium, pouvant entraîner des oedèmes et de l' hypertension artérielle;
  • augmentation de l'appétence pour le goût sucré;
  • augmentation du risque de diabète.

Si vous suivez un traitement aux corticoïdes, sachez que vous pouvez agir directement sur votre alimentation pour réduire ces effets indésirables ou en prévenir l'apparition! Voyons maintenant comment ajuster son alimentation pour mieux vivre avec ce traitement.

#1 Consommer une grande quantité de fruits et de légumes

Trois quart de l'alimentation devrait être composée de végétaux. Dans les végétaux, on considère les fruits et les légumes. Sont également inclus les fruits gras tels que les oléagineux, les olives, l'avocat... Pour être sûre de consommer une quantité suffisante de fruits et de légumes chaque jour, veillez à avoir au moins la moitié de l'assiette remplie de légumes midi et soir, et consommez des fruits en dehors des repas. Vous pouvez également opter pour des fruits frais le matin au petit-déjeuner, pour démarrer la journée avec plein de vitamines et de minéraux.

Le premier avantage des fruits et des légumes, c'est apporter du potassium à votre corps. Les traitements aux corticoïdes ont pour effet de faire fuire le potassium dans les urines. L'équilibre sodium/potassium est très important pour une bonne santé. C'est une des constantes de notre organisme qui doit être maintenue absolument pour garantir son homéostasie (équilibre physiologique du corps). Donc apporter une grande quantité de fruits et de légumes chaque jour permet de faire pencher la balance vers plus d'équilibre.

Le deuxième avantage des fruits et des légumes, en particulier des légumes verts (choux, épinard), c’est d’apporter une bonne quantité de calcium biodisponible à votre corps. On trouve également du calcium en bonne quantité dans les oléagineux tels que les amandes, les noix du Brésil ou encore les noisettes. Autre type d'aliments très riches en calcium, les graines de sésame et les graines de chia avec des taux de calcium 9 fois supérieur à celui du lait. Je vous rappelles que le calcium des produits laitiers n’est que très peu absorbé par l'organisme humain, et est majoritairement excrété dans les urines comme vous pouvez le voir dans cet articles dédiés aux paradoxes des produits laitiers.

#2 Réduire sa consommation de sel

Les corticoïdes favorisent la réabsorption du sodium, ce qui augmente fortement la rétention d'eau et la prise de poids. Pour se prémunir de cet effet, il faut réduire sa consommation de sel. Pour cela, il faut dans un premier temps éviter tous les produits industriels : plats préparés, chips, biscuits, gâteaux, y compris ceux qui sont allégés. En effet, même les produits industriels dit "allégés en sel" sont encore trop chargés en sodium. Ils sont simplement allégés par rapport à un produit industriel initial excessivement chargé en sodium. Cela ne garantit en rien qu'il contient une dose faible de sodium. Il convient également d'éviter les fromages, la charcuterie, les viandes et les poissons fumés qui sont très chargés en sel.

En cuisine, vous pouvez continuer à assaisonner vos plats avec du sel non raffiné mais faites le avec grande parcimonie. Pour éviter de mettre trop de sel dans vos plats, privilégier les épices douces telles que le curcuma, le gingembre, le paprika, le fenouil, la coriandre, le cumin, le poivre etc. Ils agrémentent les plats avec des notes chaudes, leur donnent du "peps" et de la couleur! Cela vous permettra de réduire votre utilisation du sel de cuisine.

Pour le sel de table, vous pouvez opter pour les faux sels qui sont d'excellentes alternatives beaucoup moins riches en sodium: le gomasio et le curcumasio qu'on peut trouver très facilement en magasin bio. Le gomasio est un condiment préparé avec 95% de sésame et 5% de sel et est devenu progressivement un incontournable pour ceux qui contrôlent leurs apports en sodium! Pour le curcumasio, un peu moins connu, on trouve généralement dans sa composition 85% de noisettes grillées, 5% de curcuma, 5% de sel et 5% d'autres épices.

#3 Consommer des aliments riches en calcium biodisponible

Pour couvrir ses apports en calcium, il n'est pas nécessaire de se ruer sur les produits laitiers qui ne sont pas des aliments physiologiques et sont sources de beaucoup d'intolérance alimentaire. La plupart du temps, ils apportent en plus des quantités non négligeables d'hormones de croissance et d'antibiotiques pour animaux dont nous n'avons pas besoin. Par ailleurs, les produits laitiers, en particulier ceux au lait de vache, sont pro-inflammatoires ce qui n'en fait pas du tout un aliment de choix pour une personne sous corticoïdes et qui a donc déjà un terrain inflammatoire. Pour mieux comprendre les effets des produits laitiers sur notre corps, se référer à cet article.

Sachez que les végétaux, les oeufs et les petits poissons gras tels que les sardines, les anchois et les maquereaux nous apportent de grandes quantités de calcium biodisponible c'est à dire hautement assimilable par notre corps! Voici une petite liste d'aliments très riches en calcium à incorporer dans votre alimentation (et cette liste est loin d'être exhaustive!). Les taux de calcium sont indiqués pour 100 grammes d'aliments.

  • laitue de mer séché: 1200 mg
  • graines de sésame: 975 mg
  • graines de chia: 630 mg
  • sardines: 400 mg
  • poireaux: 252 mg
  • coquilles Saint-Jacques: 220 mg
  • maquereau: 184 mg
  • choux: 200 mg
  • amandes : 250 mg
  • figues sèches: 167 mg
  • épinards: 168 mg
  • roquette: 160 mg
  • noisettes: 114 mg

#4 Gare au sucre raffiné

Comme pour les aliments trop salés, il est fortement recommandé d'éviter de consommer des aliments très concentrés en sucres. Cela concerne notamment:

  • la confiture et les pâtes à tartiner industrielles;
  • les confiseries, les bonbons et le chocolat;
  • les pâtisseries, les yaourts sucrés et les crèmes dessert du commerce;
  • les boissons du commerce: sodas, jus de fruits, smoothies, sirop de fruits, limonade;
  • le pain blanc, les céréales du commerce et les galettes de riz soufflé.

Ces aliments très concentrés en sucre sont à éviter pour limiter les risques de développer un diabète dans le futur. Avec le traitement aux corticoïdes, il est d'autant plus important d'y accorder de l'importance car ce type de traitement augmente le besoin en insuline. De plus, ces aliments peuvent créer une forte dépendance. On connait tous le proverbe "le sucre appelle le sucre". Supprimer ces aliments vous permettra de vous déshabituer au fur et à mesure et de converger petit à petit vers une alimentation plus respectueuse des besoins physiologique de votre corps.

Le traitement aux corticoïdes augmente fortement l'appétence au goût sucré. En cas de pulsion sucrée, essayez au maximum de consommer des fruits entiers (pas en jus, ni en smoothie) au lieu de se jeter sur du chocolat ou des pâtisseries. Vous pouvez opter pour quelques dattes ou encore une banane agrémenté d'un peu de sirop d'érable et/ou de cannelle. Ce sera non seulement satisfaisant d'un point de vue gustatif, et en même temps physiologiquement utile puisque vous aurez un apport de vitamines, de fibres, de minéraux, et de potassium.

#5 Veiller à ses apports en protéines.

Le traitement aux corticoïdes a tendance à favoriser la fonte musculaire notamment au niveau de la partie basse du corps. Il est important d'apporter des protéines par l'alimentation pour éviter cette fonte musculaire. Il est recommandé de prendre environ un gramme de protéines par kilo de poids corps par jour. Par exemple, une personne de 60 kg devrait consommer environ 60 g de protéines par jour. Les protéines sont des grosses molécules comportant plusieurs acides aminés. Notre corps utilise les acides aminés pour fabriquer des protéines dont il a besoin et pour construire de la matière.

Il est capable de produire lui même certains acides aminés et d'autres, dit essentiels, doivent lui être apportés par l'alimentation. Sachez que la plupart de nos aliments y compris les végétaux, contiennent des acides aminés. Les oléagineux, les légumes verts, les légumineuses, les graines germées et les champignons sont de bonnes sources d'acides aminés. Cependant, les végétaux ne fournissant pas tout le panel d'acides aminés dont notre corps a besoin, il faut généralement compléter en consommant de la viande, de la volaille, du poisson ou des oeufs une fois par jour.

Et pour faire d'une pierre deux coups, les produits de la mer et notamment les petits poissons gras sont vraiment idéals. Ils apportent à la fois des protéines faciles à digérer, avec tout le panel d'acides aminés essentiels, et sont en plus une excellente source de calcium biodisponible! Ils contiennent d'ailleurs des oméga 3 qui sont des acides gras essentiels que le corps ne sait pas produire lui même. Ces oméga 3 permettent de lutter contre les phénomènes inflammatoires. C'est donc un aliment de choix pour les personnes sous corticoïdes et qui ont donc déjà ce terrain inflammatoire. Je vous recommandes de consommer des petits poissons gras au moins 2 à 3 fois par semaine. Frais ou en boîte, c'est une astuce santé facile à mettre en place dans sa routine hebdomadaire.

Chahira
Chahira
Naturopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *